CESP
Comité Exécutif de Nicosie
 

 

 

Les 9 et 10 mai 2003 le Comité Exécutif du Conseil Européen des Syndicats de Police s’est déroulé au Centre International de Conférences de Nicosie à Chypre.

Les soixante délégués présents ont accueilli l’adhésion de l’Algemene Nederlandse Politie Vereniging (Syndicat autonome de le police des Pays-Bas) portant ainsi à dix-neuf le nombre des Syndicats représentatifs membres du C.E.S.P. 

L’ excellente organisation assurée par Cyprus Police Association a permis la tenue de travaux de très bonnes qualités qui ont abouti à la résolution finale suivante :  

“Le Conseil Européen des Syndicats de Police, organisation non gouvernementale au Conseil de l’Europe, qui représente  3OO.OOO policiers appartenant à 18 pays, a réuni son Comité Exécutif à Nicosie les 9 et 10 mai 2OO3.

Nous souhaitons la bienvenue dans la famille du C.E.S.P. à nos collègues des Pays-Bas de l’A.N.P.V. qui viennent d’adhérer à notre organisation.

Le C.E.S.P. exprime son inquiétude profonde face à des gouvernements européens qui veulent réduire les droits sociaux des policiers européens en matière de retraite en repoussant l’âge de celle-ci, en réduisant son montant financier ainsi que celui des prestations sociales.

Ne pouvant pas accepter ce recul social, le C.E.S.P. soutient les initiatives de tous ses membres dans leurs actions nationales organisées sur ces thèmes.

Le C.E.S.P. rappelle sa préoccupation face à la menace croissante du crime organisé, facteur d’affaiblissement de la Démocratie, en matière de traite des êtres humains et d’exploitation sexuelle.

Il déplore l’absence sur ce sujet d’harmonisation des règles législatives et juridiques européennes.

Le C.E.S.P. souhaite que pour les forces de police une position européenne soit clairement définie en matière d’usage des armes.

Le C.E.S.P. renouvelle sa condamnation énergique de toutes les formes de terrorisme et exige des gouvernements européens qu’ils le combattent résolument.

Le C.E.S.P. demande qu’une solution soit trouvée rapidement au problème chypriote, qui persiste depuis l’intervention militaire et l’occupation turque de 1974.

Le C.E.S.P. réclame que tous les policiers européens jouissent de l’ensemble de leurs droits syndicaux conformément aux dispositions des articles 5 et 6 de la Charte Sociale Européenne modifiée ”.