08.06.2005 - CESP

Rencontres à la Commission européenne :

Une délégation du CESP composée du Président, du Secrétaire général et du Président du syndicat de police néerlandais ANPV a rencontré à Bruxelles - les 8 et 9 juin - des membres de la Commission européenne ( Emploi et Affaires sociales - Justice, Liberté et Sécurité).

Ils ont participé à une première entrevue avec M. JARAB, responsable des Droits fondamentaux, des mouvements libres de travailleurs et de la Société civile, membre du cabinet de Monsieur le Commissaire Vladimir SPIDLA.
La délégation a rappelé que certains gouvernements européens n'appliquent toujours pas totalement la Charte sociale européenne révisée et plus précisément l'exercice des droits syndicaux des policiers.
Le CESP, Organisation Internationale Non Gouvernementale, a pris bonne note des déclarations du Commissaire qui désire travailler en partenariat avec la société civile (sic).
Le CESP s'est dit prêt à participer à ce travail et a proposé au Commissaire d'être un acteur engagé et efficace de cette collaboration.

Une seconde réunion s'est déroulée avec M. SALAZAR, responsable de la Sécurité intérieure et de la Justice pénale auprès de Monsieur le Commissaire Franco FRATTINI.
Le C.E.S.P. a souligné les attentes des policiers européens après l'élargissement de l'espace européen.
En effet, si l'on peut se féliciter de la libre circulation des citoyens en Europe, on ne doit pas oublier que ce nouvel espace offre à la délinquance en général et principalement au crime organisé et au terrorisme de nouvelles possibilités d'extension rapide.

Le C.E.S.P. est bien conscient des difficultés à résoudre en matière de coopération judiciaire et policière européenne. Cependant, il exhorte les gouvernements des 25 à renoncer à la politique des "petits pas" et rappelle que sans une réelle impulsion politique et un message clairement affiché la coopération sur le terrain tardera à se mettre en place et ne répondra pas aux risques liés au terrorisme et au crime organisé.

Le CESP fait sienne la déclaration de M. FRATTINI "L’Europe peut et doit représenter une valeur ajoutée dans le domaine de la justice, de la liberté et de la sécurité".



(C) 2004 - Tous droits réservés

Imprimer cette page